Fichiers témoins :

Nous utilisons des fichiers témoins pour améliorer ce site Web et votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de fichiers témoins . Pour obtenir davantage de renseignements ou si vous ne souhaitez pas que des fichiers témoins soient installés pendant que vous utilisez ce site, vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur en conséquence ou vous pouvez visiter notre page sur la confidentialité en ligne .

Publication initiale : Bulletin de mai 2020

Gérer des émotions difficiles

Même si l’AS est une affection qui touche le corps, beaucoup de personnes disent qu’elle a une incidence sur leurs émotions et leur santé mentale. Le fait de reconnaître cet aspect est une bonne chose, vraiment. Le fait de ne pas avoir à faire semblant que « tout va bien » et d’être honnête au sujet de ses sentiments peut être une étape très positive. Il peut être frustrant de ne pas être en mesure de faire sans aide toutes les choses que vous voudriez faire. Certaines personnes disent qu'elles détestent être un fardeau pour les autres, d’autres ont du mal à se sentir à leur place parmi les autres, alors que certaines se sentent épuisées, car elles affrontent une bataille difficile. Ces problèmes sont très personnels, et il n'existe pas de solution toute faite. Par contre, des gens ont trouvé certaines idées utiles. Jetez-y un coup d'œil pour voir ce que vous en pensez?

1. Observer sans jugement

La première étape pour gérer des émotions difficiles est de reconnaître ces émotions sans vous juger de les avoir ressenties. Ça semble facile, mais parfois cette partie est la plus difficile. Certaines émotions sont plus faciles à ressentir et à nommer que d'autres et chacun ressentira des émotions différentes. Certaines personnes sont bien en contact avec leurs émotions, elles sont capables de les observer et de les nommer, alors que d'autres personnes, sans grande surprise, auront de la misère à le faire, car elles auront de la difficulté à savoir comment elles se sentent et à nommer ce qu’elles ressentent. Parfois, ces émotions se cachent en arrière-plan et, plus nous essayons de les ignorer, plus nous sentons qu'elles s’intensifient. Le fait de reconnaître que vous puissiez ressentir de la colère, de la tristesse, de la déception ou de la peur est la première étape pour gérer une émotion de façon positive. Vous pouvez ainsi décider quelle sera la prochaine étape.

2. Être bienveillant envers soi

Comme si la situation n’était pas assez grave, il n’est pas rare que certaines personnes se reprochent d’avoir agi, d’être ou de se sentir d’une certaine façon. Elles sont parfois convaincues que les choses devraient être différentes ou qu'elles-mêmes devraient être différentes. Elles croient qu’elles devraient être plus fortes, plus positives, qu’elles devraient pouvoir faire une chose ou une autre, qu’elles ne devraient pas se prendre en pitié ; elles se traitent d’idiotes, de faibles et de pires insultes encore en raison de ce qu’elles ressentent. Évidemment, le fait de vous réprimander pour ce que vous ressentez n’est pas un bon moyen de gérer ces sentiments. Si un ami proche se trouvait dans votre situation, lui diriez-vous ce que vous vous dites? Que vous dirait un très bon ami? Le fait d’être bienveillant envers vous-même en vous donnant le droit de ressentir les sentiments qui vous habitent peut être une étape importante dans la gestion efficace des situations et émotions difficiles.

3. En parler à quelqu’un

Beaucoup de gens trouvent qu’il est bénéfique de parler à quelqu’un de ce qu’ils vivent. Ce partage peut vous aider à mieux comprendre vos sentiments et vos besoins et à vous sentir comme si vous n'aviez plus besoin de porter seul ces émotions désagréables. Dévoiler ses états d’âme est naturel chez certains, difficile chez d’autres, mais le fait de trouver une personne de confiance et de se vider le cœur peut être très thérapeutique. Outre la famille et les amis, vous pourriez faire appel à un thérapeute ou à un psychologue ; parfois, un professionnel qualifié avec un regard neuf sur la situation peut apporter de nouvelles idées et méthodes auxquelles vous et vos proches n’aviez pas pensé. Par ailleurs, il pourrait être utile de faire appel à d'autres personnes qui souffrent d’AS et qui peuvent vraisemblablement mieux comprendre votre situation que les personnes qui n’en souffrent pas.

4. Faire un pas vers le changement

Comme nous l’avons dit au début, il est salutaire de prendre conscience des émotions négatives. Ainsi, vous pourriez réfléchir à comment vous préféreriez vous sentir et à la façon d’y parvenir ; une fois que vous vous autorisez à ressentir ces émotions et à les partager avec d’autres personnes, des idées pour améliorer votre situation pourraient commencer à germer. Toutefois, lorsque les émotions négatives commencent à devenir le point focal de votre vie et qu’elles prennent toute la place dans votre esprit, il pourrait être sage de consulter un professionnel. Malheureusement, il faut dire que, encore de nos jours, le sentiment de honte continue de faire obstacle au traitement en matière de santé mentale, ce qui est très dommage puisque les gens se privent d’une forme d’aide qui a fait ses preuves. La dépression et les troubles anxieux peuvent être traités. Si vous n’êtes pas certain qu’une thérapie est la meilleure solution pour vous, consultez votre médecin ou, le cas échéant, parlez à un conseiller à l’école, au travail ou dans votre collectivité. Il y a certaines choses dans la vie que l’on ne peut qu’accepter et avec lesquelles on doit composer, mais les problèmes de santé mentale n’en font pas partie.

Tenez-vous au courant au sujet de l’AS grâce à notre bulletin mensuel.

We're sorry. Something went wrong. Please ensure that you've entered a valid e-mail address and try again.

Biogen-62562F